« Des jasmins en bord de mer » de l’Association Poétique Luna Rossa


Aujourd’hui, je vous présente un recueil de poèmes « Des jasmins en bord de mer », il s’agit d’une anthologie à laquelle des auteurs ont participé pour l’Association Poétique Luna Rossa. Ce recueil est publié par l’association et paru le 14 avril 2021.

Résumé :

« Ce joli recueil invite le lecteur à plonger au coeur des sentiments, des émotions, des sensations, des paysages colorés, de l’histoire, de l’actualité, des contes et des légendes du bassin. » 95 poètes et poétesses ont participé à cette belle aventure.


Mon avis :
J’ai pris plaisir à lire ce recueil de poèmes et à découvrir toutes ces Plumes qui le constituent. Cette lecture m’a fait ressentir le parfum de la méditerranée, du Sud. C’est un vrai voyage page après page. Chaque poème dégage quelque chose d’agréable, un parfum, un rayon de soleil. Ce recueil porte très bien son nom. Personnellement en le lisant, j’ai eu l’impression de sentir le jasmin et de me balader au bord de la mer avec les pieds dans l’eau. C’est une très jolie découverte, si vous voulez lire de la poésie qui sent bon le Sud, la mer et réchauffe le cœur par un rayon de soleil d’été, eh bien je vous le recommande vivement.

Ma note : 10/10

« Captifs, T1 : Pour le bien de tous » de Claudie J. Martin

Aujourd’hui, je vous présente le roman «Captifs, tome 1 : Pour le bien de tous » de Claudie J. Martin, également auteure de la saga « Starlife » et du roman « Nej Éternel ». Le roman présent est paru chez Les Éditions Sharon Kena en 2021. Il s’agit d’un Thriller / Young Adult.

Résumé :

Quand Alexia se réveille ligotée à un arbre, elle n’a pas la moindre idée de l’endroit où elle se trouve ni comment elle y est arrivée. Pire encore, elle n’a plus aucun souvenir. Toutefois, elle n’est pas la seule dans ce cas. C’est tout un groupe d’adolescents qui se retrouve ainsi dans une immense jungle bordée par une plage. Ils sont piégés. Ils sont effrayés. Ils ne se connaissent pas, et pourtant ils vont devoir se serrer les coudes. La raison troublante pour laquelle ils sont retenus captifs commence à se dévoiler, et la vérité est horrifiante. Parviendront-ils à s’échapper ? Ou périront-ils… pour le bien de tous ?

Mon avis :
J’ai vraiment adoré cette lecture. Une fois la lecture commencée, nous sommes immédiatement embarqués dans l’histoire. Celle-ci se déroule dans la jungle, nous rencontrons Alexia ainsi que 7 autres adolescents qui se réveillent sur une île avec leur mémoire vide de souvenirs, et qui ont une seule idée en tête : découvrir pourquoi ils sont dans cet endroit et comment en sortir. J’ai beaucoup aimé ce contexte insolite, qui est complètement addictif et fou mais c’est ce qui fait le charme de ce roman. Concernant les personnages, ils ont des caractères bien trempés mais ils sont vraiment attachants. Chacun d’entre eux apporte du caractère à cette histoire, et possède ses caractéristiques. De page en page, à de nombreuses reprises, je me suis dis « Wahou ! Mais comment vont-ils s’en sortir ?! ». La bande vont vivre une expérience des plus inédites, et le lecteur aussi. Personnellement, en lisant cette histoire, le scénario est si bien ficelé et les rebondissements tellement forts que j’avais la sensation d’être rentrée dans le livre et c’est ce qui vraiment plaisant. Au niveau de la Plume de l’auteure, elle est très fluide, on se laisse facilement porter par ses mots. Et en conclusion, je vous recommande cette lecture passionnante, qui vous fera voyager et à avoir des émotions fortes.

Ma note : 10 / 10

« Le buvard de mes mots bavards » d’Elise Boyer

Aujourd’hui, je vous présente « Le buvard de mes mots bavards » d’Elise Boyer. C’est un recueil de poèmes paru le 6 juillet 2021 aux Éditions du Panthéon. Une lecture ensoleillée qui vous fera passer un bien agréable moment 🌞



Résumé :

Cette route inédite est en réalité une étape de mon futur,
Et j’ai sauté à pieds joints dans cette nouvelle aventure.
Maintenant, c’est en regardant droit devant que j’avance,
Et le regard des autres, franchement, je m’en balance. »
Dans ce nouvel opus, Elise Boyer porte à la fois un regard tendre et intime sur ses proches, et un regard frais, neuf, sur la société contemporaine. Elle s’arme de mots sincères pour décrire le quotidien, les émotions ordinaires qui ne le sont jamais vraiment tout à fait. À travers la poésie, elle nous fait découvrir son refuge et nous laisse nous y blottir, le temps d’un vers, d’une rime, d’un son.



Mon avis :


J’ai vraiment aimé « Le buvard de mes mots bavards » et découvrir la Plume d’Elise Boyer. Les poèmes de ce recueil sont riches de sens, pétillants et sont une véritable bouffée d’air frais. A travers les vers de l’auteure, j’ai ressenti sa sensibilité car elle dépose son cœur dans ses mots et ça se ressent. Ce recueil est une vraie balade poétique et de page en page, nous sommes embarqués par ses poèmes. Et c’est vraiment un beau voyage ! L’auteure, nous chante ses mots et c’est un réel plaisir à lire. Ce que j’ai aimé : le style, ce que dégage les poèmes mais aussi le fait que recueil ne traite pas d’une seule thématique mais de plusieurs. Nous découvrons l’auteure, puis ce qui l’anime, et également son point de vue sur la société d’aujourd’hui. Au cours de cette lecture, nous n’avons pas le temps de nous ennuyer mais terriblement envie de découvrir le poème d’après. Si je devais décrire ce recueil en trois mots, ce serait : soleil, sourire, positivité ; c’est clairement ce que la Plume d’Élise Boyer dévoile et ça fait du bien au cœur de lire une telle poésie. Et enfin, en conclusion de cette chronique : je vous recommande cette lecture à 100% car elle vous donnera le sourire et vous fera poser un regard neuf sur la poésie.

Ma note : 10/10

Merci à l’auteure de sa confiance pour ce service presse 😊

« Je n’ai pas la phrase entière » de Stéphane Casenobe

Titre : Je n’ai pas encore la phrase entière
Auteur : Stéphane Casenobe
Editeur : Association Poétique Luna Rossa
Date de parution : 2021
Genre : poésie
Ma note : 10/10

Résumé :
Né en 1973 à Saint-Ouen, Stéphane Casenobe se consacre au théâtre à 19 ans. Il participe à plusieurs projets régionaux et tournées. Parallèlement à cela, il publie dans une quarantaine de revues de poésie et collabore à plusieurs émissions de radio sur RVM auprès de Michel Monserand et répond aux questions de Julien Boutreux lors d’un entretien autour de ses travaux littéraires (Chats de Mars-SimpleSite.com). Il anime mensuellement la section Poésie du comité de lecture de la médiathèque de Persépolis à Saint-Ouen.

Mon avis :
Dans ce recueil de poèmes, Stéphane Casenobe nous dévoile un bel éventail de sa plume. Le style est affirmé, direct, il n’y a pas le mot de trop, et cette façon d’écrire est largement appréciable. J’ai ressenti cette lecture comme une introspection dans les pensées et les ressentis de l’auteur. Une balade de poème en poème, dévoilant originalité et authenticité. Ce recueil a du caractère, mais aussi écrit avec une véritable passion d’écrire. Les mots viennent de intérieure pour se graver sur le papier. Le titre donne sa nuance au recueil, on décrypte que l’auteur a des choses à exprimer et de page en page, c’est ce qu’on découvre. On est loin de la poésie classique, poussiéreuse mais dans un style poétique nouveau : un langage de l’âme avec une réel personnalité. Si vous aimez la poésie qui sort de l’ordinaire, et découvrir un recueil avec de la personnalité : je vous recommande celui-ci.

« L’âme du monde » de Frédéric Lenoir

Titre : L’âme du monde
Auteur : Frédéric Lenoir
Editeur : Pocket
Date de parution : 2014
Genre : Spiritualité
Ma note : 10/10

Résumé :
Pressentant l’imminence d’un cataclysme planétaire, sept sages venus des quatre coins du monde se réunissent à Toulanka, monastère perdu des montagnes tibétaines, pour transmettre à Tenzin et Natina, deux jeunes adolescents, les clés de la sagesse universelle. Au-delà des divergences culturelles et historiques de leurs traditions respectives, ils s’appuient sur leur expérience personnelle et se savent inspirés par ce que les philosophes de l Antiquité appellent l Âme du monde : la force bienveillante qui maintient l’harmonie de l’univers.

Leur message répond aux questions essentielles : quel est le sens de mon existence ? Comment réussir ma vie et être heureux ? Comment harmoniser les exigences de mon corps et celles de mon esprit ? Comment apprendre à me connaître et à réaliser mon potentiel créatif ? Comment passer de la peur à l’amour et contribuer à la transformation du monde ?

Loin des croyances dogmatiques, ils ouvrent le chemin simple et concret d’un humanisme spirituel qui aide à vivre.

À la suite de son Petit traité de vie intérieure, Frédéric Lenoir transmet ses connaissances philosophiques et spirituelles à travers un conte initiatique lumineux qui touche le cœur autant que l’intelligence.





Mon avis :
Ce livre… quel livre. C’est bien plus qu’une lecture sur la spiritualité, la philosophie, la sagesse, les croyances. C’est une claque de lumière ! Ce livre est prodigieux, il nous apprend à vivre littéralement, la vie, la sagesse, à Être et à comprendre bien des choses. J’ai été captivée de la première à la dernière page. Les mots employés sont simples et précis, il est facile d’accrocher mais bien difficile de décrocher. Il y a une telle finesse dans le style de l’auteur qu’on ne peut que se laisser envoûter. Frédéric Lenoir, nous offre un condensé de sagesse universelle, d’ouverture de l’esprit se basant sur toutes les traditions. Cette lecture pousse à nous poser une multitude de questions, sur nos croyances, notre vision du monde et aussi de la société. En lisant ces pages, nous nous prenons une leçon d’humilité et bien plus encore. « L’âme du monde » est une véritable nourriture de l’esprit, elle l’illumine autant qu’elle l’ouvre. A travers les enseignements que les sept sages vont prodiguer à Tenzin et Natina, nous avons clairement la sensation d’être à la place des adolescents et de recevoir soi-même les enseignements. Et c’est ce qui est magique dans cet ouvrage : c’est qu’on reçoit et que ça résonne en soi. Ce livre m’a fait vraiment méditer sur la vie, sur mes pensées et moi-même. En toute honnêtement, si vous êtes le genre de personnes qui s’intéressent à la philosophie, à la sagesse et à la vie tout simplement, ce conte philosophique ne peut que vous plaire. Je vous le recommande vivement et c’est vraiment une lecture à partager le plus possible.

« Five Feet Apart » de Rachael Lippincott, Tobbias Iaconis et Mikki Daughtry

Titre : Five Feet Apart
Auteurs : Rachael Lippincott, Tobbias Iaconis, Mikki Daughtry
Editeur : Albin Michel
Date de parution : 2019
Genre : Romance
Ma note : 100 / 100 ( car j’ai adoré)

Résumé :


Depuis son plus jeune âge, Stella a l’habitude de tout contrôler. Surtout à l’hôpital, où ses poumons défaillants l’envoient régulièrement. Traitement, régime, suivi médical, rien n’échappe à son organisation.
Tout l’inverse de Will, qui n’attend qu’une chose: avoir dix-huit ans, sortir d’ici et vivre enfin. Ils n’ont rien en commun, en dehors de leur maladie, celle-là même qui leur impose une distance de trois pas à tout instant.
Peut-on vraiment aimer quelqu’un sans jamais l’approcher?

Mon avis :


Ce roman, j’aurais aimé ne jamais le finir, tellement je l’ai adoré. Dans cette histoire, nous rencontrons : Stella, Will, et la mucoviscidose. Stella c’est l’experte du suivi médical, de l’organisation, et des listes. Will c’est tout l’inverse : il néglige sa maladie, une tendance rebelle, il n’aspire qu’à avoir 18 ans pour faire ce qu’il a envie et sortir de l’hôpital dans lequel ils se trouvent. Il veut clairement profiter du temps qui est compté. Malgré sa rébellion, Will donne une certaine leçon de vie : celle qu’il faut vivre peu importe le temps qu’il nous reste. Stella et lui n’ont rien en commun, à part leur maladie. Une maladie qui leur impose une distance de trois pas. Mais peu à peu, l’amitié, la complicité, et l’amour vont naître entre eux. Stella c’est la pépite qui éclaire le monde de Will, et lui c’est la clé qui va faire que Stella va enfreindre toutes ses règles. Avec Will, elle va apprendre à vivre pour elle, et non pour ses traitements ; et Will va apprendre l’art du suivi médical mais surtout à aimer. Bien qu’ils soient complètement l’opposé l’un de l’autre au départ, cette opposition va les compléter. Ce qui est magnifique dans cette histoire : c’est qu’on ressent pleinement l’attraction qui les attire l’un vers l’autre, et cette frustration de ne pouvoir se toucher au risque de se tuer. Trois pas, c’est ce qui les sépare, une distance à respecter pour rester en vie… Ce roman est véritablement poignant, addictif, mais aussi il nous apprend la vie et l’amour. Pour ma part, j’ai adoré cette lecture de la première à la dernière page, ça été un véritable coup de cœur, j’ai eu bien des larmes aux yeux, et je me suis également attachée aux personnages. D’autre part, malgré le fait que le roman parle de maladie, ne m’a pas déprimé, ce qui m’a frappé aux yeux et scotché c’est la force inébranlable des personnages. Tout est absolument bien dosé, et personnellement je pense que je le relirai. « Five Feet Apart » c’est vraiment un roman qui marque. Et je vous le recommande !

« Relation Prisonnière » de Lune Faime et Ameron Daisir

Titre : Relation Prisonnière
Auteurs : Lune Faime et Ameron Daisir
Genre : Romance à suspense
Édition : autoédition
Date de parution : 12 juillet 2021
Note : 10 / 10

Résumé :


Maiden est un surveillant de prison au caractère bien trempé. Bousculée quatorze ans plus tard sur une terrasse de restaurant par celui qui était autrefois le geôlier de son père, Laura se fige devant lui. Cette rencontre brutale et inattendue, va réveiller des désirs jusque-là oubliés. Contrainte et forcée de retourner au parloir, elle retombe nez à nez avec cet homme à l’allure charismatique. Entre règlements de compte, mensonges et trahisons, c’est une course contre la montre qui s’imposera pour sauver leur vie.

Mon avis :


Dans cette histoire, nous faisons la connaissance de Laura et Maiden. Tous les deux se sont connus dans le passé dans le monde carcéral. Et par hasard de la vie, ils se retrouvent. Laura est une jeune femme, attachante, passionnante et surtout étonnante ; Maiden, lui incarne la droiture dans son travail, très charismatique aucune femme ne lui résiste. Jusqu’à ses retrouvailles avec la belle Laura : le bouleversement explosif dans tout son être. Ils vont être amenés à se retrouver dans le même endroit qu’il les ont permis de se rencontrer des années plus tôt : la prison. A travers Maiden, nous allons découvrir celle-ci comme dans une visite guidée, mais aussi les histoires avec les détenus, le quotidien de maton (surveillant), et également découvrir le langage qui s’y rapporte. Cependant, rien ne sera de tout repos, Laura va connaître le chaos, qui arrive sans prévenir : en couple avec John Dubois depuis quelques années, une homme qu’elle pensait connaître, mais le rideau se lève, est dévoile un infâme personnage. Qui est John en réalité ?! Mystère. Mais c’est grâce à ce chaos, que les sentiments vont jaillir et rapprocher Laura et Maiden. C’est alors qu’une relation secrète commencera, mais le secret une fois découvert engendre une bombe : tout se bouleverse, un cataclysme, la peur au ventre, ils vont devoir sauver leur vie. L’amour pourra-t-il les sauver de ce qui se dresse contre eux ? Il faut lire « Relation Prisonnière » pour le découvrir ! Ce roman c’est la romance à suspense qui se démarque complètement des romances qu’on a l’habitude de croiser, elle est addictive, touchante, percutante ; une fois la lecture commencée, nous sommes menottés à l’histoire jusqu’à la dernière page. D’autre part, la plume des auteurs est très fluide, ce qui fait tout de suite accrocher. En conclusion, je vous recommande à 100 000 % ce roman, à lire sans attendre ! 😉

« Une princesse à la noix » de Cécile Brun et Sylvie Park

Titre : Une princesse à la noix
Auteur : Cécile Brun
Illustratrice : Sylvie Park
Genre : livre pour enfants
Éditeur : L’encre parfumée de Lys
Date de parution : novembre 2016
Note : 10/10

Résumé :
Dans la contrée de Bruitfort-la-belle vit un prince très séduisant qui désire vite se marier. Ses parents, le roi et la reine, vont faire tout ce qu’ils peuvent pour lui présenter une vraie princesse digne de ce nom. Seulement voilà, le prince Cassepié ne veut pas d’une vraie princesse. Non ! Lui, ce qu’il veut, c’est une princesse à la noix ! Mais cela se trouve où une princesse à la noix ? Et ça ressemble à quoi une fausse princesse ? Dans cet ouvrage jeunesse drôle et loufoque, nous vous invitons à découvrir la princesse Groschignon et son doux prince.

Mon avis :

C’est une très jolie histoire que nous offre Cécile Brun (auteur) et Sylvie Park (illustratrice) avec cet opus. Nous nous retrouvons aux pays des princes et princesses, mais loin des clichés vus et rerevus : des princes qui veulent des princesses parfaites. Le prince Cassepié est en âge de se marier mais il veut une princesse à la noix ! Celui-ci est très beau, et très difficile aussi, il veut une princesse qui sorte de l’ordinaire (un vrai homme, ce Cassepié !). Une fausse princesse. Alors le roi et la reine vont devoir solliciter l’aide de la gentille sorcière pour dénicher cette Demoiselle. Et la princesse Groschignon aux pieds qui ne sentent pas la fraise va vers son entrée au château mais elle va avoir un test à passer avant d’épouser le prince. Cette histoire est pleine d’humour, la plume de l’auteur est très fluide, ce qui fera passer un agréable moment aux petits et grands ; les dessins sont vraiment splendides, (j’ai passé quelques minutes à les regarder durant la lecture. J’adore !)
D’autre part, je trouve que cette histoire montre bien qu’on n’a pas besoin d’être parfaite pour être une princesse, et que la perfection c’est kitch ! Ce livre éblouira les petites filles comme les petits garçons, car chacun va se reconnaître à travers Cassepié et Groschignon. Et pour finir, je le recommande à 100% !

« L’Horizon à l’envers » de Marc LEVY

Titre : L’Horizon à l’Envers

Auteur : Marc LEVY

Editeur : Robert Laffont

Date de parution : 2016

Résumé : Où se situe notre conscience ? Est-ce qu’on peut la transférer et la sauvegarder ? Hope, Josh et Luke, étudiants en neurosciences, forment un trio inséparable, lié par une amitié inconditionnelle et une idée de génie. Lorsque l’un des trois est confronté à une mort imminente, ils décident d’explorer l’impossible et de mettre en oeuvre leur incroyable projet. Émouvante, mystérieuse, pleine d’humour aussi… une histoire d’amour hors du temps, au dénouement inoubliable, et si originale qu’il serait dommage d’en dévoiler plus.Un roman sur la vie, l’amour et la mort… parce que, après, plus rien n’est pareil.

Extraits :

« C’est terrible comme quelqu’un qu’on aime est présent quand il n’est plus là. »

« Parfois c’est difficile d’expliquer ce que tu ressens pour quelqu’un, mais tu sais que cette personne t’emmène là où tu n’étais encore jamais allé. » « Comment sentir sans ton odeur, entendre sans ta voix, voir sans ton regard, toucher sans tes mains et goûter sans ta peau. Comment vivre sans toi ? »     Mon avis :   J’aime beaucoup les oeuvres de Marc LEVY, j’avais eu un gros coup de coeur pour Elle et Lui paru en 2015 mais L’Horizon à l’Envers m’a profondément marqué… Au départ je pensais qu’il s’agissait d’une histoire sur le quotidien d’étudiants en Neuroscience et d’un triangle amoureux. Mais en réalité, ça va bien plus loin que ça… A chaque chapitre, je me disais « Mais que va-t-il se passer! ». Le suspense était très dosé ce qui rend la lecture très addictive.   Pendant ma lecture, je suis passée par différentes émotions : la joie, la tristesse, l’angoisse, puis de nouveau la tristesse et encore la joie. Niveau émotion, mon coeur a fait le Grand Huit. Si je devais définir ce roman en un mot, il serait : Époustouflant. Il m’a coupé le souffle, véritablement. Jusqu’au deux dernières pages, je ne me doutais vraiment pas de comment ça allait se terminer. Et c’est ce suspense sans fin que j’aime particulièrement dans les livres, et dans celui-ci il était largement au rendez-vous.     Les personnages sont très attachants. J’ai énormément apprécié celui de Hope, cette jeune fille au répondant en toutes circonstances, et elle a une force de caractère face à la vie, la maladie et à la mort qui m’a laissée sans voix, j’ai bien aimé aussi le personnage de Josh notamment pour son génie, sa passion infinie pour Hope, et son courage. Un très grand courage même (que l’on découvre encore plus vers la fin du roman)… Au personnage de Luke, je m’y suis moins attachée mais j’ai adorée son manque de délicatesse dans certaines situations des plus sérieuses…   Au niveau du scénario, rien à redire, il est prodigieux. Il aborde : l’amitié, l’amour, la vie, le combat, la science, la mort. Je rajouterai même la problématique suivante « L’Amour et la Science peuvent-ils défier la mort? »   Dans ce livre, l’auteur aborde aussi la Neuroscience en détails, la confrontation avec la maladie, la rencontre avec la mort, la conscience et la cryogénisation… Des sujets assez « sensibles ». Mais c’est tous ces éléments qui donnent une dimension profonde à L’Horizon à l’Envers…   Et je finirai en donnant la note de 10/10 à ce roman et je vous le recommande ! 🙂    

instant-city-marc-levy-001.jpg

« Love Connection » de Sophia Di Lorenzo

Titre : Love Connection
Auteur : Sophia Di Lorenzo
Éditeur : Something Else Éditions
Date de parution : 2019
Genre : romance

Résumé :

Veuve depuis quelques années et plutôt solitaire, Jacqueline reçoit de la visite pour les vacances d’été.
Obnubilé par les réseaux sociaux, son petit-fils lui offre ainsi l’occasion de découvrir les joies d’Internet et de ses moyens de communication.
À la fois intriguée par le concept et audacieuse, elle utilise un subterfuge qui l’amène à discuter avec un jeune et séduisant photographe.
De ces échanges vont naître une belle histoire mais surtout d’inattendus rebondissements…

Mon avis :

C’est une belle histoire de famille, dès les premières pages, nous rentrons dans la peau de Jacqueline une grand-mère veuve et seule mais aussi très proche de son petit-fils Julien. Celle-ci découvre les réseaux sociaux, et une nouvelle facette de sa personnalité se dévoile ainsi qu’ un besoin d’exister en tant que femme. Face à son écran, elle découvre le profil de Christophe, un séduisant photographe et discute avec celui-ci en prenant la couverture de Julien. Dès lors, commence un double jeu et la naissance d’un amour qui nous rend encore plus accro à la lecture. En effet, Jacqueline va enchaîner les quiproquos, et les situations compliquées. Tous les personnages tour à tour marquent le fil de l’histoire. L’histoire tourne au jeu des 7 familles, ce qui donne une tournure humoristique au roman. Toutefois, le personnage de Jacqueline est autant émouvant qu’attachant, celle-ci délivre le message : que l’amour n’a pas d’âge mais aussi la tolérance. D’autre part, l’histoire nous pousse à nous dire « Mais est-ce que Jacqueline va vivre son histoire d’amour avec un grand A?! », le suspense est maintenu jusqu’au bout. Et la fin, accentue l’émotion et le « Wow »

Ce roman s’adresse à tous les âges et nous transporte véritablement. Il se lit tel un film que l’on visionne. C’est un roman où l’action est présente a chaque chapitre ce qui permet de bien voir les images à travers le texte. Je ne veux pas détailler davantage pour ne pas spoiler, mais… laissez-vous embarquer par LOVE CONNECTION, sans attendre et découvrez la connexion de l’amour.

fb_img_15598319825642338462330123941181.jpg